Transes & translations, le site de Khaled Osman

Sommaire - Romans traduits - Textes courts traduits - Ecriture - Articles - Actualité - Contact - Blog - Liens

Ci-dessous un aperçu de l'actualité de Khaled Osman : les évenements auxquels il participe, ses parutions récentes/à venir, enfin les distinctions ayant récompensé ses romans d'auteur, son travail de traduction ou des livres traduits par ses soins.
 

                                                                                    Dernière mise à jour le 08/10/2019



Evénements récents/à venir:

  • 10 novembre 2019: Animation à Arles, dans le cadre des Assises de la traduction littéraire, d'un atelier d'arabe sur le thème de la traduction de l'humour, à partir d'un ou plusieurs extraits du roman de Nael Eltoukhy, Les femmes de Karantina.
  • 11 au 15 février 2018: Participation à Alexandrie aux rencontres  Ecrire la Méditerranée organisées par l'Institut Français d'Egypte. La septième édition de cette manifestation a rassemblé un groupe d'écrivains aux profils variés (Charles Dantzig, Nael Eltoukhy, Dominique Fernandez, Marcus Malte, Wilfried N'Sondé, Khaled Osman, Mazarine Pingeot, Sylvain Prudhomme, Hyam Yared) et elle était centrée sur le thème  "Lire, Ecrire, Parler", et plus particulièrement le sujet de la traduction. Elle s'est déroulée dans plusieurs lieux d'Alexandrie (Institut, Université Senghor, Bibliotheca Alexandrina...), avec des tables rondes autour de la francophonie, la traduction, l'écriture. Un atelier de traduction, animé par Khaled Osman en présence de Nael Eltoukhy, s'est tenu à la Faculté des Lettres de l'Université d'Alexandrie (filière Langues appliquées), dont les élèves, emmené(e)s par leur (formidable) professeur Dr Rim Hafez, ont pu faire connaissance avec les deux auteurs et travailler sur des extraits du roman Les femmes de Karantina.
  • 4 février 2018: Participation au Maghreb-Orient des Livres (édition 2018 du Maghreb des Livres), qui se tient à Paris, face à l'Hotel de Ville, et s'élargit cette année en direction des auteurs du Moyen-Orient. Le dimanche 4 février à 12h15, il sera interrogé par Catherine Pont-Humbert à propos de son roman La colombe et le moineau, avant une séance de dédicace de ses romans d'auteur et de traducteur à 13h15 à 14h15.
  • 10 et 11 juillet 2017: Participation à Berlin à un Forum sur littérature et exil, sous le commissariat de Rasha Salti. Cette manifestation était organisée par le Fonds Arabe pour les Arts et a Culture (dirigé par Rita Mismar) en collaboration avec la Fondation Heinrich Böll et l'EUME (Europe in the Middle East—The Middle East in Europe). Ces institutions oeuvrent afin de rassembler des intellectuels et des artistes du monde arabe pour les amener à travailler ensemble. Les rencontres, qui se sont tenues à Berlin sous le patronage des grands hommes de lettres Elias Khoury et Farouk Mardam-Bey, ont notamment inclus une discussion avec Rawi el-Hage et Khaled Osman autour de leur statut d'auteurs écrivant en exil/sur l'exil (discussion modérée par Friederike Pannewick, professeur à l'université de Marburg).

          Pour voir les événements archivés, cliquer ici




Parutions récentes/à venir:

  • Sortie en librairie le 22 août 2018, aux éditions Stock, du roman de Samar Yazbek La marcheuse.

  • Sortie en librairie le 6 septembre 2017, aux éditions Actes Sud, du roman de Nael Al-Toukhy Les Femmes de Karantina.
  • Sortie en librairie le 26 avril 2016 du deuxième roman de Khaled Osman, La colombe et le moineau.

  • Sortie en librairie le 6 mars 2015, aux éditions Liana Levi, de Femme interdite, roman de l'auteur yéménite Ali Al-Muqri (dont les lecteurs francophones avaient déjà pu apprécier Le beau Juif). Un roman qui dénonce avec virulence et humour grinçant le sort fait aux femmes yéménites.
  • Sortie en librairie le 3 janvier 2014, aux éditions Albin Michel, de La Malédiction d'Azazel, roman de l'auteur égyptien Youssef Ziedan. Cet ouvrage, dont l'original a obtenu en 2010 le Prix international du roman arabe ("Booker") mêle mystique, violence et sensualité dansune fresque vertigineuse des premiers temps de la Chrétienté.
  • Parution le 2 janvier 2014, chez Points, de l'édition de poche du Collier de la colombe, de Raja Alem. Une occasion pour ceux qui n'avaient pas eu l'accès à l'édition brochée, de découvrir, pour un prix modique, ce chef-d'oeuvre de la romancière saoudienne. L'intrigue de ce roman érudit et haletant se situe à La Mekke, en plein quartier saint, où le corps nu d'une femme est découvert. L'inspecteur Nasser, chargé de l'enquête, va croiser des fantômes inquiétants et pénétrer les secrets d'une ville écartelée entre traditions ancestrales et modernité brutale. Cet ouvrage a  obtenu en 2011 le Prix international du roman arabe ("Booker").       
  • Paru le 13 septembre 2012, aux éditions Robert Laffont, Silence et tumulte, roman de l'auteur syrien Nihad Sirees. Il s'agit d'un récit halluciné sur la journée d'un écrivain dans une dictature non située, livrée aux caprices du "Leader". 
  • Paru le 2 mai 2012, aux éditions Actes Sud, Le Ravin du chamelier, roman de l'écrivain égyptien Ahmad Aboukhnegar. Dans la tradition arabo-musulmane de l'étrange et du merveilleux, ce roman fantastique se lit à la fois comme un conte populaire et comme une fable philosophique sur le péché originel, la chute et l'impossible rédemption. 
  • Paru en octobre 2011, aux éditions Liana Levi, Le beau Juif, roman de l'écrivain Ali al-Muqri, co-traduit de l'arabe (Yémen) par Ola Mehanna et Khaled Osman. Ce roman raconte la passion enflammée d'une Musulmane et d'un Juif dans le Yémen du dix-septième siècle, pris dans la tourmente des événements religieux et politiques.
  • Paru en septembre 2011, aux éditions Vents d'ailleurs, Le Caire à corps perdu, le premier roman de Khaled Osman en tant qu'auteur.  Ce roman narre l'histoire du retour au pays d'un Egyptien ayant longtemps vécu en Europe. Peu après son arrivée au Caire, un incident va l'obliger à se mettre en quête de son identité...

 


 

Distinctions 

Prix ayant récompensé son travail de traduction

  • En 2005, Le Livre des illuminations de Gamal Ghitany a reçu le Prix Laure-Bataillon de la meilleure œuvre de fiction traduite dans l'année (prix partagé entre l'auteur et le traducteur) décerné par la Maison des Ecrivains Etrangers et des Traducteurs - Nantes/Saint-Nazaire ; la traduction a par ailleurs été récompensée par le Prix Amédée-Pichot décerné par le Collège International des Traducteurs Littéraires - Arles.

  

Prix ayant récompensé des ouvrages traduits par ses soins

 

Prix ou nominations ayant récompensé ses romans

  • En 2016La colombe et le moineau, deuxième roman de Khaled Osman paru en 2016, a été choisi pour figurer dans :
- la première sélection du Prix littéraire de la Porte Dorée 2016, prix qui récompense chaque année un roman ou un récit écrit en français traitant du thème de l’exil
-
la première sélection du Prix Lorientales 2017, prix qui récompense un roman ayant pour thème le rapprochement avec l'Orient.
- la sélection finale du Prix du Livre européen et méditerranéen 2017, prix qui vise à mettre en valeur l’interpénétration des cultures entre Europe et Méditerranée.

  • En 2011, Le Caire à corps perdu, premier roman de Khaled Osman paru en 2011, a reçu une Mention du jury au Prix Gitanjali (Pondichery) 2012, un prix franco-indien qui récompense chaque année un ouvrage francophone et un ouvrage indien autour des valeurs d'égalité, de laïcité, de résistance, d'indépendance et de liberté: "Le prix Gitanjali entend jeter un pont entre les tenants de ces valeurs attachées à la langue et à la culture françaises, ici et là-bas..." Le jury comprenait entre autres Ananda Devi et Hubert Haddad. 

 

Retour Haut de page

Roman de Khaled Osman, roman de traducteur, traducteur passé à l'écriture, Egypte, Le Caire, exploration du Caire, amnésie, perte de mémoire, Ahmad Aboukhnegar, Ali al Muqri, al-Muqri, Yemen, Le Ravin du chamelier, Le beau Juif, Khawr al-Gammal, Khour al-Gammal, Khour al-Jammal, al-Yahoudi al-Hali</body>