Transes & translations, le site de Khaled Osman

Sommaire - Romans traduits - Textes courts traduits - Ecriture - Actualite - Contact - Blog - Liens

 

Sahar Khalifa en quelques mots

Sahar Khalifa est née en 1942 à Naplouse. Après avoir enseigné à l'université de Birzeit, en Palestine occupée, elle suit des études en littérature anglo-saxonne aux États-Unis, à l'université d'Iowa, puis revient en Palestine en 1988, où elle fonde le Centre des études féminines qu'elle dirige depuis. Ses romans, au travers desquels elle plaide en faveur des femmes, disent tous sa conviction que leur lutte pour la liberté ne peut s'inscrire que dans le cadre politique de la libération du peuple palestinien. Elle est considérée comme la première auteure et romancière palestinienne. Son oeuvre comporte plusieurs romans traduits dans différentes langues, y compris l'hébreu, ainsi que des essais.

 

Actualité

  • Novembre 2008: présence annoncée de Sahar Khalifa à la Fête du Livre de Toulon pour la remise du Prix des Lecteurs du Var (hélas annulée en dernière minute par l'auteure pour raison personnelle).

 

Eléments biographiques

  • Sahar Khalifa est née à Naplouse (Palestine) en 1942.
  • Mariée très tôt, elle divorce après treize ans de mariage. Elle se consacre alors à son écriture et à ses études.
  • De 1980 à 1987, elle s'installe aux Etats-Unis, où elle consacre tous ses efforts à la préparation d'une thèse sur la littérature féminine noire. Elle obtient un doctorat de l'Université de l'Iowa en 1987.
  • Après son retour, elle fonde en 1988 le Centre d'études féminines à Naplouse qui sera relayé, une année après, par deux autres centres, l'un à Gaza, l'autre à Amman. En parallèle, elle suit de près la douleur du peuple palestinien par son écriture romanesque.
  • Elle publie Chronique du figuier barbare(1970) - auquel elle donnera une suite intitulée La foi des tournesols - et surtout L'Héritage, qui fait d'elle une écrivaine incontournable. Avec Un printemps très chaud, son dernier roman, Sahar Khalifa "s'installe définitivement dans cette lignée d'écrivains ayant choisi d'écrire et de dire leur rage face aux injustices, celle des leurs qui n'ont pas su concrétiser le rêve palestinien, mais aussi celle de l'occupant, barbare et injuste". (d'après Waciny Laredj, el Watan)
  • Sahar Khalifa a obtenu de nombreuses distinctions en Europe et au Proche-Orient: le prix Alberto Moravia de fiction étrangère en 1996, le prix Qasim Amin de littérature féminine en 1999 et, plus récemment, la Médaille de littérature Naguib Mahfouz, qui lui a été décernée en 2006 pour Une image, une icône et un ancien Testament.

 

Prix et récompenses en France

  • Un printemps très chaud a remporté le Prix des Lecteurs du Var 2008 (décerné à un roman français ou étranger traitant de la Méditerranée) après avoir été plébiscité par les lecteurs, qui lui ont accordé 70% de leurs suffrages sur plus de cinq cents votes exprimés.
  • Le même ouvrage avait obtenu une Mention Spéciale du jury lors du Prix du Roman arabe 2008.

 

 

...Bibliographie complète

 

Titre original

Equivalent français

1ère ed.

Type

Editeur

Romans, récits et recueils de nouvelles

Al-Subbâr

Chronique du figuier barbare

1976

Roman

 

'Abbâd al-Chams

La foi des tournesols

1980

Roman

 

Bâb al-Sâha

L'impasse de Bab Essaha

1990

Roman

 

Al-mirâth L'héritage

1997

Roman

 

Sûra wa Aykûna wa 'Ahdun Qadim Une image, une icône et un ancien Testament

2002

Roman

Beyrouth

Rabî' hâr Un printemps très chaud

2004

Roman

Le Caire

Açl wa façl Tenants et aboutissants

2008

Roman

Dar al-Adab - Beyrouth

Autres

Nissâ' al-dhill Les femmes de l'ombre  ?    
Mudhakkirât imra'a ghayr wâqi'iyya Journal d'une femme irréaliste

1992

Récit

Dar al-Adab - Beyrouth

Lam na'ud jawâri lakum Nous ne sommes plus vos maîtresses esclaves

2006

Récit

Dar al-Adab - Beyrouth