Un court répit

« Tous ceux que nous aimons sont partis. Ou vont partir. Entre une tempête et la suivante, peut-être trouverons-nous un strapontin pour y asseoir la nostalgie ou l’adieu. Salut à ce court répit ceinturé d’une haie de vent. »

« كل الذين نحبّهم ذهبوا.. وسيذهبون. بين عاصفةٍ وعاصفة، قد نجد مَقعدًا للحنين أو للوداع. طوبى لهذه السكنى القصيرة المُسَوّرة بالرّيح ».

Quand deux géants de la poésie palestinienne s’écrivaient: Mahmoud Darwich à Samih al-Qassem…

(trad. Khaled Osman)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *