Le dernier Sansal: un train qui roule à vide…

J’ai donc lu Le train d’Erlingen, le nouveau roman de Boualem Sansal paru à la rentrée 2018 chez Gallimard.

Cela fait quelques jours que je l’ai terminé, et j’avoue que j’ai longuement hésité sur la manière adéquate d’en parler. C’est un livre que j’aurais aimé aimer, mais qui Lire la suite

2084: et sans ça, l’islam du futur, c’est comment?

L’impression qui domine après la lecture de 2084, le dernier roman de Boualem Sansal, est celle d’un énorme malentendu, d’un hiatus entre le contenu véritable du livre (ce qu’il donne réellement à lire) et son contenu annoncé (une description d’un monde dans lequel un islam totalitaire aurait triomphé).

La récupération idéologique à laquelle il se prête si facilement fait qu’il devient difficile de le lire sans être encombré par un paratexte fait de jugements péremptoires et de colportage de rumeurs ayant tantôt précédé sa lecture, tantôt suivi sa non-lecture (ou sa mal-lecture).

Lire la suite