Sur Fanon

« La première fois que j’ai croisé le nom de Fanon, c’était dans la préface à la traduction française d’un roman palestinien…

Sous le titre Des Hommes dans le soleil, les éditions Sindbad avaient réuni trois nouvelles du grand écrivain palestinien Ghassan Kanafani, présentées et traduites par Michel Seurat. Dans sa préface, ce dernier Lire la suite